La Légion d'honneur de la Ville de Saint-Nazaire

Photographie : François Blancho, maire de Saint-Nazaire lors de la cérémonie de la remise de la légion d'honneur, le 22 ami 1949 - Agrandir l'image, .JPG 722Ko (fenêtre modale)
François Blancho, maire de Saint-Nazaire lors de la cérémonie de la remise de la légion d'honneur, le 22 ami 1949 - Archives municipales de Saint-Nazaire

En 1949, la Ville de Saint-Nazaire reçoit la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur avec attribution de la Croix de Guerre avec palme

Couramment remises à des individus, ces décorations sont plus rarement décernées à des villes.  Saint-Nazaire est distinguée en même temps que Le Havre, Lorient, Oradour-sur-Glane, Rouen et  Saint-Dié. A Saint-Nazaire, la remise effective du diplôme et des médailles a lieu le 22 mai 1949, durant la visite du président de la République Vincent Auriol, accueilli avec enthousiasme par la population.

Le décret qui accompagne la médaille de la Légion  d'honneur rappelle les actions de résistance de la population nazairienne face aux forces d'occupation et les souffrances particulières qu'elle a endurées tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

Ce sont d'abord les chantiers navals qui, en accélérant la cadence de construction dans les semaines précédant l'arrivée des troupes allemandes, permettent au cuirassé Jean Bart, bien qu'inachevé, de quitter le port dès juin 1940. Le 28 mars 1942, lors de "l'Opération Chariot", des Nazairiens cachent des soldats alliés venus saboter la forme Joubert. Certains habitants, soupçonnés de complicité, seront tués par les Allemands.

Par la suite, les bombardements alliés ravagent la Ville à 85%. Enfin, alors que la majorité de la France est libérée dès août 1944, Saint-Nazaire reste isolée neuf mois durant jusqu'à la reddition de la "Poche" le 11 mai 1945.