Le bombardement de l'école d'apprentissage des chantiers

Photographie : Robert Pointreau sur sa carte d'élève - Agrandir l'image, .JPG 368Ko (fenêtre modale)
Robert Pointreau sur sa carte d'élève de l'école d'apprentissage, délivrée par les Chantiers de Penhoët en 1941.

Le 9 novembre 1942, un raid aérien, mené par les Américains sur Saint-Nazaire, décime les apprentis des chantiers de Penhoët. 163 personnes dont 134 apprentis décèdent lors de ce tragique événement. Parmi les victimes Robert Pointreau, apprenti de 15 ans.

Les chantiers disposent alors de leur propre école d’apprentissage. Elle est située sur le site des chantiers mêmes. On y forme des jeunes, à partir de 14 ans, aux métiers de la navale. L’entrée se fait sur concours. Les admis suivent des cours communs et l’une des trois spécialités proposées : construction mécanique, tôlerie-chaudronnerie ou bois. Au bout de trois ans les apprentis en sortent traceur, ajusteur, fraiseur, menuisier…

En novembre 1942, l’évacuation des enfants des écoles primaires a déjà commencé. L’école d’apprentissage, elle, continue de fonctionner avec 220 apprentis. Deux tranchées ont été aménagées à proximité des bâtiments de l’école pour servir d’abris. Elles sont simplement recouvertes de tôles, qui servent de protection contre les projections de débris.

Lorsque l’alerte retentit le 9 novembre 1942, les apprentis se précipitent dans ces abris de fortune, mais les bombardiers américains, qui visent la base sous-marine, touchent de plein fouet l’une, puis l’autre tranchée. Apprentis, contremaîtres, chefs d’atelier ou ouvriers sont tués sur le coup ou ensevelis dans les tranchées. Les opérations de sauvetage, interrompues à la nuit sur ordre des Allemands, reprennent le lendemain. Au total on dénombre 163 victimes dont 134 apprentis.

Ouvrages

Parmi les nombreux ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale à Saint-Nazaire, à noter en particulier :

  • LUGEZ Michel. Missions de bombardements américains sur Saint-Nazaire. "Flak City" 1942-1943. Editions Ouest-France, 1998. 236 p.
  • MEMOIRE ET SAVOIR NAZAIRIENS. Cahier n°16 : Les Chantiers de la Loire en 1943 : Jacques Bonnaffé directeur raconte. 2010. 226 p.
  • PERON Pierre, AUDERE Raymond, MICHEL Ferdinand. Saint-Nazaire sous les bombardements : l'école d'apprentissage du chantier de Penhöet. Ville de Saint Nazaire, 1991. 44 p.
  • SAUVAGE Jean-Pierre, TROCHU Xavier. Mémorial des victimes de la persécution allemande en Loire-Inférieure 1940-194. 91 p.

Les fonds d’archives

Compte tenu des circonstances de l’époque (occupation par les Allemands, puis destruction de la ville) les documents conservés aux Archives municipales, concernant cet événement, sont rares.
A l’exception du fonds Campredon, fonds d’archives privées relatif à la défense passive, il s’agit essentiellement de documents relatifs à la gestion des sépultures et aux
commémorations :

  • 3J : Fonds Campredon sur la défense passive (1924-1952)
  • 6W008 : Bombardement des Apprentis : listes, concessions, etc., 9 novembre 1942
  • 6W009 : Bombardements. - Victimes civiles : correspondance et listes, 1940 à 1943 ; Cimetière de Toutes-Aides : reprise des fosses (victimes des bombardements), exhumations, érection d'une stèle à la mémoire des Apprentis, victimes du Saint-Philibert (projet de stèle en 1947), sépultures des militaires (Anglais, Français, Allemands) de la guerre 1914-1918 (1923), 1914 à 1954 ; Défense passive : répertoires, 1939 à 1945.
  • 91W118 : Monument commémoratif, plan élévation (sans date) et détail des inscriptions : "Aux apprentis victimes du bombardement du 9 novembre 1942" ; "Aux fusillés et déportés" ; "Aux victimes militaires et civiles de la guerre" (sans date).
  • Articles de la presse locale dans l’immédiat après-guerre
  • Délibérations de la municipalité