Le Jardin des plantes

Carte postale Le Jardin des Plantes - Agrandir l'image, .JPG 750Ko (fenêtre modale)
Le Jardin des Plantes. Carte postale – 2FI0660 - Archives municipales de Saint-Nazaire

Le 26 juin 1887, le Jardin des Plantes ouvrait au public. Retour sur l’histoire de ce jardin, fréquenté par des générations de Nazairiens et trait d’union entre la ville et l’estuaire.

Saint-Nazaire est en plein essor lorsque Fernand Gasnier est élu maire, le 14 septembre 1884. Il poursuivra l’œuvre de transformation et d’embellissement de la ville, entamée par ses prédécesseurs. La création d’un Jardin public apparaît alors comme un élément important de la prospérité de la ville.

Le Jardin des Plantes est créé sur les anciennes terres du Prince de Béarn, échangées par la municipalité de Fernand Gasnier en 1885. L’architecte paysagiste nantais François Aubry (1841-1925) est désigné le 11 juin 1886, pour dessiner le Jardin.

Un Jardin agrémenté au fil du temps

  • En 1911, les employés municipaux construisent le kiosque à musique. Des concerts y sont donnés, qui rencontrent un grand succès .
  • En 1912, le comité, constitué pour ériger un buste de Fernand Gasnier  au Jardin des Plantes, obtient une subvention de la municipalité . Le buste, œuvre du sculpteur Georges Bareau, est inauguré le 7 novembre 1912 . Ce buste sera récupéré par les Allemands pour être fondu, durant la Seconde guerre mondiale, tout comme l’Amour en bronze qui ornait la fontaine du Jardin des plantes.
  • L’Amour en bronze avait été offert par la Ville de Saint-Pierre de la Martinique à Saint-Nazaire, en remerciement de son soutien, suite à l’éruption du Mont-Pelé le 8 mai 1902 qui détruisit la ville de Saint-Pierre.
  • Le porche en arc brisé de l’ancienne chapelle Notre-Dame d’Espérance  a été reconstitué au Jardin des Plantes (on peut le voir au fond de la Roseraie). Cette Chapelle, située dans le quartier du vieux Saint-Nazaire disparaît en 1905 pour laisser place à la nouvelle entrée sud du port.
  • La statue l’Epave, œuvre du sculpteur Antoine Bourlange, réalisée en hommage aux disparus en mer, a été placée dans la partie supérieure du  Jardin des Plantes, avant d’être reléguée dans un coin du Jardin des Plantes suite à des réclamations, le sujet ayant été déclaré trop macabre[1]. On la retrouvera par la suite  Square du 19 mars 1962.
  • Un monument dédié aux victimes de l’accident de la passerelle du Queen Mary II est inauguré le 15 novembre 2004 au Jardin des Plantes. IntituléLes mots aussi, ce monument est l’œuvre de Philippe Cazal

Un projet d’extension vite revu à la baisse

Le succès du Jardin des Plantes est tel que la Municipalité de Vivant Lacour acquiert, en 1924, le Manoir des Sables, situé de l’autre côté de la rue de Pornichet pour y réaliser le nouveau Jardin des Plantes. La Société Duquaire, propriétaire des Sables, souhaite en effet vendre sa propriété et la Ville s’en porte acquéreur.

"Nous avons là l’occasion unique d’agrandir notre jardin public que tous s’accordent à reconnaître trop petit… Par le fait de cette acquisition, nous doublerons la superficie du jardin public. Je sais bien que la rue de Pornichet séparera le nouveau jardin de l’ancien ; nos successeurs auront la faculté d’envisager la liaison des deux parties par un ou plusieurs passages aériens ou souterrains. Il y a là une question d’avenir..."

Ce projet d’aménagement ambitieux ne verra pas le jour, faute de moyens. Lors du Conseil municipal du 24 février 1926, le Maire, François Blancho expose que "Plusieurs projets nous ont été présentés pour l’aménagement de notre nouveau jardin, mais la dépense qui en résulterait de leur exécution nous paraît beaucoup trop élevée … Nous avons donc fait étudier, par le service des travaux, un projet.

Réaménager le Jardin pour ouvrir la ville sur la mer

Bien qu’enrichi des plantations des jardiniers, le Jardin des Plantes est vieillissant. Idéalement situé entre la ville et le front de mer, il donne l’impression de tourner le dos à la mer avec sa végétation dense. Son réaménagement est inscrit en 1989 au Projet Global de Développement dont l’un des axes majeurs ambitionne de tourner la ville sur son port et sa façade maritime.

Le restaurant "Le Transat", inauguré en  novembre 1993,  est la première étape de cette réhabilitation. Construit sur le bas du Jardin, il dispose d’une terrasse avec vue sur la mer et sur le Jardin, contribuant ainsi à l’ouverture souhaitée. Suivront le réaménagement botanique et paysager du Jardin des Plantes visant à le redynamiser et  à  conforter sa vocation maritime avec la plantation d’espèces littorales et maritimes.

Le 21 juin 1997, près de 110 ans après son ouverture, le Jardin des Plantes restructuré est inauguré. Réhabilité et agrémenté d’un café-restaurant, il participe pleinement à la reconquête par les Nazairiens de leur front de mer.