Récit de guerre d'un poilu nazairien : Paul Couëdel

De l’annonce du conflit à Saint-Nazaire, jusqu’à sa blessure sur le front, le soldat relate sa découverte de la guerre, entre excitation, lassitude et horreur.

Un témoignage exceptionnel

Début octobre 1914, Paul Couëdel, légèrement blessé est évacué à Poitiers. Pendant sa période de convalescence, il rédige, sur un petit cahier d'écolier, le "Récit de [ses] impressions et souvenirs de la campagne 1914".

Dans ce récit, il fait preuve d'une grande précision en indiquant les jours et lieux de chaque événement. Au-delà des éléments factuels, Paul Couëdel décrit surtout son ressenti, l'état d'esprit qui l'anime, entre patriotisme, lassitude et peur. De la mobilisation à son évacuation, son témoignage constitue une plongée dans l'horreur de la guerre.

Un nazairien dans la guerre

Paul Couëdel naît à Bouvron en 1888. En 1914, il s’installe comme coiffeur rue Amiral Courbet à Saint-Nazaire, avant d’être rattrapé par la guerre. A la mobilisation il rejoint le 93e Régiment d’Infanterie basé à La Roche-sur-Yon où il avait effectué son service militaire. Il est blessé en octobre 1914, ce qui lui vaut d’être hospitalisé à Poitiers.

Quelques mois plus tard il repart au front. Il sera démobilisé en juillet 1919 et regagnera Saint-Nazaire.

"L'heure approche..." une lecture de Marc Wyseur

A l'occasion des Journées du Patrimoine 2015, le texte de Paul Couëdel a été lu par le comédien Marc Wyseur à la Galerie des Franciscains les 18 et 19 septembre.

Retrouvez ici l'enregistrement de cette lecture.Il s’agit de la première moitié du récit. Les tournures familières ou inexactes ont été conservées. Seuls quelques passages ont été coupés.

Marc Wyseur

Comédien formé au Conservatoire de Rouen, Marc Wyseur est cofondateur de la Compagnie de Palétuviers. Acteur, metteur en scène, concepteur, il aime mêler textes et chansons. Il collabore régulièrement avec le Théâtre et la Ville de Saint-Nazaire à l'occasion de spectacles, lectures ou ateliers.

Carte interactive

Découvrez le parcours suivi par Paul Couëdel, depuis sa mobilisation jusqu'à son évacuation vers Poitiers en octobre 1914, à travers une carte émaillée d'extraits, de commentaires et d'illustrations.