- Culture, Seconde Guerre mondiale

Saint-Nazaire commémore la Libération de la Poche

Visite du Général de Gaulle à Saint-Nazaire le 23 juin 1945 - © Archives de Saint-Nazaire / R. Guillet - Agrandir l'image, .PNG 477Ko (fenêtre modale)
Visite du Général de Gaulle à Saint-Nazaire le 23 juin 1945 - © Archives de Saint-Nazaire / R. Guillet

Le 11 mai 2020, la Ville de Saint-Nazaire commémorera le 75e anniversaire de la Libération de la Poche de Saint-Nazaire à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

Un  programme avec de très nombreuses animations devait ponctuer les mois d’avril et mai. La crise sanitaire actuelle ne permet pas la mise en œuvre de ce dispositif mais n’empêche pas pour autant le devoir de mémoire de s’accomplir sous d’autres formes.

Une cérémonie commémorative le 11 mai à 16h

David Samzun, maire de Saint-Nazaire et Michel Bergue, sous-préfet déposeront une gerbe au pied du monument aux morts (situé sur le front de mer, boulevard du Président Wilson, en face de la sous-préfecture) lors d’une cérémonie commémorative qui se déroulera ce lundi 11 mai 2020 à 16h. Compte-tenu des circonstances actuelles, la cérémonie se déroulera dans un format restreint (maximum de 10 personnes) et adapté aux règles sanitaires. Malheureusement, le public ne pourra pas assister à cette commémoration.

Déclaration de David Samzun, maire de Saint-Nazaire

« Après avoir marqué le Centenaire de la Première Guerre Mondiale de 2014 à 2018, nous nous apprêtions à commémorer le douloureux souvenir de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, qui a vu la destruction quasi-totale de notre ville et notre libération tardive. Pas par plaisir de nous tourner vers le passé, mais par devoir vis-à-vis de nos anciens et pour nous inspirer de la force qu’ils ont puisée pour surmonter les épreuves et se reconstruire.

Malheureusement, les contraintes sanitaires ne nous permettent pas de déployer l’ensemble de ce que nous avions prévu pour les 75 ans de cet évènement. Nous nous apprêtions pourtant, entre autres propositions, à recevoir des anciens combattants américains de la 66ème Division d’Infanterie, surnommés les Black Panthers, mais aussi à écouter, avec des lycéens, des survivants des camps de la mort.

Pour autant, nous n’oublions rien de ces épreuves, des victimes et des héros de cette période, et je suis heureux que des dépôts de gerbe aient pu être maintenus, en lien avec le Sous-Préfet. Je suis aussi très sensible à l’initiative de mon collègue Roch CHERAUD, Maire de Saint-Viaud, de rassembler près d’une centaine d’élus du territoire, de toutes obédiences, pour remercier d’une seule voix les maquisards des Forces Françaises de l’Intérieur, qui ont participé à la libération de la Poche de Saint-Nazaire. Historiquement, le territoire ne l’avait jamais fait. Il fallait réparer cet oubli. Un devoir de mémoire s’impose à nous, pour intégrer le sens de ce qui a été accompli ici, et en entretenir l’élan chez les jeunes générations notamment.

Je suis et resterais attentif à ce que cette flamme du souvenir reste vive dans notre cité."

Saint-Nazaire, dernier territoire libéré d’Europe

Après le débarquement de Normandie des troupes alliées en juin 1944 et la libération de Nantes en août, les allemands se retranchent autour des ports fortifiés de la côte atlantique dont Saint-Nazaire.

Une ligne de front délimitant un territoire de 1800 km² se stabilise, c’est la plus grande poche atlantique : 32 000 soldats allemands et 124 000 civils français « empochés » s’y trouvent encerclés par les unités militaires américaines et les bataillons de résistants français.

Ils subiront la guerre neuf mois de plus jusqu’à la reddition à Bouvron, le 11 mai 1945, du commandant de la forteresse de Saint-Nazaire. La ville fut le dernier territoire libéré en Europe.

 

Les maquisards des Forces Françaises de l’Intérieur remerciés

Pour des raisons diverses, les Forces Françaises de l’Intérieur, qui avaient permis la libération de la Poche de Saint-Nazaire n’ont jamais été remerciées. David Samzun, maire de Saint-Nazaire s’est naturellement joint à l’initiative de Roch Cheraud, maire de Saint-Viaud, qui a souhaité réunir près de cent élus du territoire (Maires, conseillers départementaux ou régionaux, parlementaires) afin d’adresser à ces courageux maquisards et à leurs familles leurs plus sincères remerciements.

 

A télécharger : la lettre de remerciements aux maquisards des FFI

 

Saint-Nazaire commémore les Libérations 

Le 11 mai 2020 une cérémonie devait commémorer le 75ème anniversaire de la Libération de la Poche de Saint-Nazaire en présence des maires des villes jumelles de Saint-Nazaire et d’un groupe de vétérans de la 66ème Division d’Infanterie américaine. Compte-tenu de la situation sanitaire actuelle, cette cérémonie se déroulera finalement dans un format restreint avec la présence de David Samzun, maire de Saint-Nazaire et de Michel Bergue, sous-préfet. La Ville de Saint-Nazaire souhaite honorer la mémoire de tous ces « Empochés » et des soldats de toutes nationalités qui ont lutté pour libérer la Poche de Saint-Nazaire.

Cette célébration devait clôturer un événement majeur pour la Ville : le 75ème anniversaire des Libérations, initialement prévu entre les mois d’avril et de mai incluant la libération des camps de concentration, la libération du territoire national et la libération de la Poche de Saint-Nazaire.

Une programmation large devait être proposée avec notamment des conférences, des projections, des expositions, un bal et des projets réalisés avec des établissements scolaires de la Ville. Comme la réédition de l’insigne « Empoché ». Cet insigne était fièrement arboré par de nombreux et nombreuses habitant∙es de la ville, alors coupé∙es du reste de la France pendant neuf mois, réaffirmant ainsi leur statut particulier et leur sentiment de patriotisme. Sa reproduction a été réalisée par les élèves du lycée professionnel Brossaud Blancho de Saint-Nazaire.